Peut-on jouir lors d’un viol ?

Jouir, c’est éprouver de la joie, du plaisir émotionnel en même temps que du plaisir physique. Donc non, lors d’un viol, on ne peut pas jouir !

Cependant, on peut être violé(e) et observer son corps réagir par une excitation physique et un orgasme. Parce que, même lorsque le moment est inadapté, le corps touché dans sa zone sexuelle est réactif, c’est normal, même quand on se sent horrifié(e). Alors oui, le corps d’une personne violée peut réagir par réflexe et déclencher un réflexe orgasmique, ce que certains sexologues appellent un orgaste pour le différencier de l’orgasme associé à la jouissance donc à la joie (jouir signifie se réjouir, éprouver une joie intime).
Alors, une personne dissocié(e) peut confondre jouissance et orgasme. Parce qu’elle peut avoir des orgastes, mais guère de jouissance puisqu’elle est coupée de ses émotions.
Une citation du Dr Muriel Salmona, psychiatre : « Lors d’un viol, notre corps peut être colonisé par la violence et l’excitation de l’agresseur, complète Muriel Salmona. Il se produit une disjonction traumatique, une anesthésie qui fait ne plus rien ressentir et que la victime peut assimiler, à tort, à un orgasme. Il est nullement question de plaisir. »

Écrit par
Plus d'articles de Catherine Solano

Mariés au premier regard, le mariage désacralisé ?

Avec cette expérience « Mariés au premier regard », on a accusé les participants...
Lire davantage